Compte-rendu Nantes Monitoring Meetup #2

Posted by on 9 Sep 2015 in Communauté, Conférences & Salons | Commentaires fermés sur Compte-rendu Nantes Monitoring Meetup #2

Les aficionados nantais (et des environs) du monitoring se sont retrouvés le 03 septembre à La Cantine d’Atlantic 2.0 pour un second meetup.

N’ayant pas reçu d’autres propositions, j’ai présenté un talk sur l’offre actuelle en matière de supervision Open Source. Il y a de quoi dire vu les mouvements stratégiques qui s’opèrent en ce moment dans ce domaine. Vous pouvez trouver la présentation sur Slideshare.

Read More

Comment faire suivre les messages Nagios vers logstash

Posted by on 4 Mai 2015 in Astuces, Nagios | Commentaires fermés sur Comment faire suivre les messages Nagios vers logstash

Tout ceux qui ont utilisé un Nagios like un jour se sont retrouvés confrontés à ce problème.

Les logs de Nagios ne sont pas vraiment sympas à lire pour un humain et il est très difficile d’en sortir des statistiques sauf à écrire soi-même le « parser » qui va bien.

Alors pourquoi ne pas utiliser un logiciel qui en a plein justement des « parsers », à savoir Logstash ? Voici une approche possible parmi d’autres, enfin j’imagine. Ce sera aussi l’occasion de découvrir par l’exemple la nouvelle version de Kibana, quatrième du nom.

Read More

Un cocktail de rentrée pour bien superviser votre site web

Posted by on 27 Août 2014 in Astuces, Nagios, Planet, Supervision | 1 comment

Après la gueule de bois des vacances, je vous propose de reprendre en douceur avec une recette de cocktail dont vous me direz des nouvelles ! 😉

Interne ou externe, telle est la question ?

Aujourd’hui, bon nombre d’entreprises confient l’hébergement de leurs sites web à des professionnels de la toile et de plus en plus externalisent certaines de leurs applications dans le cloud. L’avantage est que l’entreprise ne porte plus la responsabilité de l’interruption de service et le cloud peut avoir un attrait financier. D’un autre côté, elle perd en maîtrise de la surveillance, mesure de performance de ses applications externalisées. Le « hic » à tout ça, c’est que les entreprises sont obligés de faire confiance aux rapports fournis par leurs fournisseurs de service. Est-ce bien objectif ?

Des moyens pour les challengers existe avec de la supervision provenant de son propre S.I (check http via proxy, du robot scénarisé avec cucumber, watir, sélénium, …) mais ceci n’est pas ce qu’il y a de plus fiable. Ce contrôle n’est réalisé que d’un seul point et est biaisé par rapport à l’expérience de vos utilisateurs.

Et oui, il faut passer par le proxy, la connexion internet de l’entreprise qui peuvent eux-mêmes avoir une interruption de service et ainsi perturber les SLA. De plus, ceci ne correspond pas toujours au chemin réel pris par vos visiteurs ou utilisateurs.

Le moyen le plus sûr est l’abonnement à un service de supervision « Cloud »; gratuit éventuellement si les besoins sont modestes. Ce service va jouer un rôle d’arbitre entre le ressenti de l’entreprise et les données fournies par un professionnel de la toile. Ceci vous permettra de le challenger afin de contrôler si les engagements sont bien tenus.
Mais là, autre « hic », comme tous services cloud, une console de Supervision en ligne vous apportera l’inconvénient de ne toujours pas avoir une maîtrise totale sur les données produites par celle-ci. Vous bénéficiez de rapports « standardisés » fournit par ce service et qui ne correspondent pas forcément à votre besoin ou même votre métier.

Vous allez me dire : « Je veux avoir la maîtrise de mes données afin de pouvoir les traiter, corréler et représenter avec les solutions interne de mon entreprise !!! »

Et je vous réponds, maintenant c’est possible !

Comme certains d’entre vous ont pu le voir passer sur la toile ou les réseaux sociaux, l’équipe de Check My Website a publié il y a quelques temps un plugin de supervision pour plateforme « Nagios-like » (Nagios, Centreon, Icinga, Shinken), disponible sur github en libre téléchargement.
Check my We’bsite  est un service en ligne de supervision de sites, applications web se trouvant dans le cloud. Je vous laisse faire connaissance avec eux sur cet article
La console étant à l’heure actuelle en bêta ouverte au public avant la commercialisation du service, j’ai réalisé un test d’intégration d’une sonde « Check my Website » sur ma plateforme Nagios/Centreon.

S’abonner à Check my Website

Premièrement, il faut que créer un compte sur la console CheckMyWebsite.

Après, il vous suffit en 2/3 clics d’ajouter l’URL à superviser.
Une fois que la supervision de votre site est effective, direction votre plateforme de supervision « Nagios-like »

Installation & configuration de votre Supervision interne

Une fois le plugin « Check my Website » installé sur votre plateforme, vous n’avez plus qu’à configurer une commande Nagios qui appelle votre plugin et de mettre en place votre sonde.

2014-08-07_12h41_26

Vous avez maintenant vos données d’incidents et de performance qui remontent dans votre console interne. Le plugin remontent comme données de performance :

  • Temps de réponse des différentes « locations » d’où est interrogé le site Web
  • Temps de réponse moyen du site web
  • Temps de chargement de la page web (Mesure YSlow)
  • Notation YSlow

La cerise sur le gâteau

On pourrait se contenter déjà de ce qui a été fait, mais j’ai été poussé le vice plus loin encore. Utilisant CANOPSIS comme solution de dashboard, je me suis dit, « Pourquoi pas me faire un tableau de bord représentant l’activité de mon site sous surveillance ? »
Voici un résultat possible que j’ai produit avec les données de ma sonde Check my Website

2014-08-07_12h39_23
2014-08-07_12h39_38

 

Alors convaincu ?

Read More

Supervision : Un avenir sans Nagios ?

Posted by on 3 Mar 2014 in Communauté, Planet, Supervision | Commentaires fermés sur Supervision : Un avenir sans Nagios ?

Ce titre vous paraît peut-être inquiétant. Si nous faisons le point de ce qui s’est passé ces 2 dernières années et ce qui est entrain de se produire … ceci pourrait devenir une réalité.

Les mailing-list de développement ont été fermé à la communauté et il a été dit que Nagios 4 est la dernière version du coeur qui sera développée. Même si cette dernière au vue de ces performance à de l’avenir … Ceci ne fait pas tout. Ce qui fait la force d’un projet est aussi la communauté qui le porte et ça fait bien des années qu’ Ethan ne la regarde plus.

Si nous faisons un petit bon dans le passé, nous avions déjà averti le créateur de Nagios, que le phénomène pourrait retomber comme « un cheveu sur la soupe » en n’écoutant pas les problèmes que remontaient la communauté et en faisant évoluer très peu l’outil. Le constat est unanime, les dérivés se sont multipliés : Icinga, MK MultiSite, Naemon, Shinken …

Même le projet Centreon a marqué son éloignement à Nagios à sortant son propre Broker et le projet Centreon Engine. La multiplication des dérivés montrent que le projet Nagios n’est plus en phase avec la réalité de ses utilisateurs.

Autre phénomène, la naissance des mouvances MonitoringSucks et MonitoringLove sur les réseaux sociaux où des experts en supervision se regroupent et recherchent des technologies Open Source afin d’améliorer et rendre plus intelligente la supervision de demain.

Et oui, pour utiliser une solution de supervision tous les jours, on est encore loin de la perfection. Elle ne s’adapte pas au calendrier de l’activité du métier, manque de seuil dynamique au niveau des sondes, manque d’adaptation de la sévérité, manque d’intelligence des agents … Ces petits détails font que nous pouvons générer des « fausses alertes ».

Prenons quelques exemples :

  • Faut-il générer une alerte lorsque le load average d’une machine est chargé durant la période des paies ?
  • Faut-il générer le même niveau de sévérité durant les heures ouvrées et non ouvrées ? Lorsque l’activité de l’application est calme ou énormément sollicitée par ces utilisateurs ?
  • Faut-il se baser sur un pourcentage de volumétrie disque ou plus sur la rapidité à laquelle un disque se remplit ?
  • Je pense qu’en prenant du recul, chacun d’entre nous trouve au moins un comportement « stupide » à la supervision Open Source d’aujourd’hui. J’appuie sur Open Source, car les éditeurs ont depuis longtemps une longueur d’avance sur nous … On ne bénéficie pas des même moyens aussi et surtout, c’est pas le même prix 😉

On voit très bien depuis l’année dernière que le centre d’intérêt des internautes changent et que des experts s’intéresse de plus en plus à des alternatives aux Nagios-Like … en complément ou en total remplacement de leur solution de supervision. Nous voyons des projets comme Sensu, LogStash, Elastic Search, Kibana, Graphite, d3 et bien d’autres encore affolés les compteurs d’intérêts en terme de lecture et surtout twitter.

En tous les cas, nous suivons de très près ces nouvelles technologies pour voir comment nous pourrons dessiner la supervision de demain. Nagios sera-t-il encore de la partie ? l’avenir nous le dira …

Read More

Naemon : Naissance d’un nouveau fork de Nagios

Posted by on 25 Oct 2013 in Planet, Supervision | Commentaires fermés sur Naemon : Naissance d’un nouveau fork de Nagios

Comme certains d’entre vous peuvent le savoir, actuellement l’OSMC (L’Open Source Monitoring Conference) bât son plein. Andreas Ericsson y est venu pour faire une présentation de la sortie de Nagios 4 qui est fraîchement sortie il y a 1 mois environ.

Hier, nous avons eu la grosse surprise d’apprendre sur Twitter qu’Andreas a profité de sa venue à l’OSMC pour mettre en avant les problèmes avec le projet Nagios. Il a appris aux visiteurs que Nagios 4 sera la dernière version de Nagios Core à sortir. Ce qui veut dire que le père de Nagios a décidé de fermer les mailing-list du projet et de mettre fin aux développements du coeur.

Andreas, participant actif sur la création de la branche 4 de Nagios a donc annoncé la création d’un fork qu’il n’aura pas de mal à reprendre puisqu’il en a développé la plupart du code. Le fork porte pour le moment comme nom de code Naemon.

Ce qui vient d’être annoncé est en train de faire l’effet d’un gros buzz sur Twitter. Ethan se retrouve aujourd’hui seul, après la perte du premier templier Ton Voon; c’est maintenant Andreas qui fait ses valises. Ethan n’a pas su s’entourer des personnes qu’il fallait pour réaliser la conversion nécessaire à la création de Nagios Enterprise. Il a délaissé le développement de la solution et n’écoute plus sa communauté aux profits du business … Mauvais choix stratégique au final.

La tournure que prend les choses ne nous étonne pas vraiment. Nous avions tirer la sonnette d’alarme en 2010 à Ethan lorsqu’il avait déjà refusé l’aide de Jean Gabès dans l’amélioration du coeur. Même le gartner s’y met. Le projet Nagios devient obsolète face à ses dérivés qui ont une vision plus moderne des besoins inhérents des entreprises sur leurs activités business. Le projet n’est plus en adéquation avec les S.I d’aujourd’hui (l’ère de la virtualisation & de la supervision du service rendu aux utilisateurs).

Je pense qu’Andreas a de quoi fédérer la communauté car il s’agit de quelqu’un de plus ouvert.

Nous n’avons plus qu’à attendre qu’Andreas nous dévoile son nouveau né pour voir ce qu’il va avoir dans le ventre.

Read More