Un cocktail de rentrée pour bien superviser votre site web

Posted by on 27 Août 2014 in Astuces, Nagios, Planet, Supervision | 1 comment

Après la gueule de bois des vacances, je vous propose de reprendre en douceur avec une recette de cocktail dont vous me direz des nouvelles ! 😉

Interne ou externe, telle est la question ?

Aujourd’hui, bon nombre d’entreprises confient l’hébergement de leurs sites web à des professionnels de la toile et de plus en plus externalisent certaines de leurs applications dans le cloud. L’avantage est que l’entreprise ne porte plus la responsabilité de l’interruption de service et le cloud peut avoir un attrait financier. D’un autre côté, elle perd en maîtrise de la surveillance, mesure de performance de ses applications externalisées. Le « hic » à tout ça, c’est que les entreprises sont obligés de faire confiance aux rapports fournis par leurs fournisseurs de service. Est-ce bien objectif ?

Des moyens pour les challengers existe avec de la supervision provenant de son propre S.I (check http via proxy, du robot scénarisé avec cucumber, watir, sélénium, …) mais ceci n’est pas ce qu’il y a de plus fiable. Ce contrôle n’est réalisé que d’un seul point et est biaisé par rapport à l’expérience de vos utilisateurs.

Et oui, il faut passer par le proxy, la connexion internet de l’entreprise qui peuvent eux-mêmes avoir une interruption de service et ainsi perturber les SLA. De plus, ceci ne correspond pas toujours au chemin réel pris par vos visiteurs ou utilisateurs.

Le moyen le plus sûr est l’abonnement à un service de supervision « Cloud »; gratuit éventuellement si les besoins sont modestes. Ce service va jouer un rôle d’arbitre entre le ressenti de l’entreprise et les données fournies par un professionnel de la toile. Ceci vous permettra de le challenger afin de contrôler si les engagements sont bien tenus.
Mais là, autre « hic », comme tous services cloud, une console de Supervision en ligne vous apportera l’inconvénient de ne toujours pas avoir une maîtrise totale sur les données produites par celle-ci. Vous bénéficiez de rapports « standardisés » fournit par ce service et qui ne correspondent pas forcément à votre besoin ou même votre métier.

Vous allez me dire : « Je veux avoir la maîtrise de mes données afin de pouvoir les traiter, corréler et représenter avec les solutions interne de mon entreprise !!! »

Et je vous réponds, maintenant c’est possible !

Comme certains d’entre vous ont pu le voir passer sur la toile ou les réseaux sociaux, l’équipe de Check My Website a publié il y a quelques temps un plugin de supervision pour plateforme « Nagios-like » (Nagios, Centreon, Icinga, Shinken), disponible sur github en libre téléchargement.
Check my We’bsite  est un service en ligne de supervision de sites, applications web se trouvant dans le cloud. Je vous laisse faire connaissance avec eux sur cet article
La console étant à l’heure actuelle en bêta ouverte au public avant la commercialisation du service, j’ai réalisé un test d’intégration d’une sonde « Check my Website » sur ma plateforme Nagios/Centreon.

S’abonner à Check my Website

Premièrement, il faut que créer un compte sur la console CheckMyWebsite.

Après, il vous suffit en 2/3 clics d’ajouter l’URL à superviser.
Une fois que la supervision de votre site est effective, direction votre plateforme de supervision « Nagios-like »

Installation & configuration de votre Supervision interne

Une fois le plugin « Check my Website » installé sur votre plateforme, vous n’avez plus qu’à configurer une commande Nagios qui appelle votre plugin et de mettre en place votre sonde.

2014-08-07_12h41_26

Vous avez maintenant vos données d’incidents et de performance qui remontent dans votre console interne. Le plugin remontent comme données de performance :

  • Temps de réponse des différentes « locations » d’où est interrogé le site Web
  • Temps de réponse moyen du site web
  • Temps de chargement de la page web (Mesure YSlow)
  • Notation YSlow

La cerise sur le gâteau

On pourrait se contenter déjà de ce qui a été fait, mais j’ai été poussé le vice plus loin encore. Utilisant CANOPSIS comme solution de dashboard, je me suis dit, « Pourquoi pas me faire un tableau de bord représentant l’activité de mon site sous surveillance ? »
Voici un résultat possible que j’ai produit avec les données de ma sonde Check my Website

2014-08-07_12h39_23
2014-08-07_12h39_38

 

Alors convaincu ?

One Comment

  1. 3-9-2014

    Merci pour cet article Romu 😉

    Rapide et simple à lire, mais suffisant pour se donner une idée de l’intégration des données Check my Website dans une supervision Nagios-like.