Interview : Sortie de la version 2.6 de Centreon

Posted by on 27 Avr 2015 in Centreon, Supervision | Commentaires fermés sur Interview : Sortie de la version 2.6 de Centreon

Une nouvelle version de Centreon, solution de supervision systèmes et réseaux, est disponible depuis le 22/04/2015. Les nouveautés de cette version 2.6 s’articulent autour du thème « l’expérience utilisateur améliorée et une meilleure exploitation ». Monitoring-FR a pu interviewé Julien Mathis, l’un des fondateurs de Centreon et Directeur Technique du développement, sur les nouveautés de cette version 2.6.

Comme beaucoup de solutions Libres de supervision, l’architecture de Centreon repose sur plusieurs composants. D’ailleurs, parler de « Centreon » en tant que logiciel peut parfois être mal compris. Il est donc nécessaire d’appréhender l’architecture de la solution Centreon pour identifier quel est le composant mis à jour et ce que cela implique, notamment lorsque le sujet des performances est évoqué.

Rappel de l’architecture de Centreon

Centreon repose sur plusieurs composants :

  • Centreon appelé aussi Centreon-Core : l’interface web de configuration, d’administration et de supervision ;
  • Centreon-Engine : le moteur de supervision. Il programme et lance les tests de supervision puis notifie les utilisateurs ;
  • Centreon-Broker : le broker d’événements, module chargé du stockage des données ;
  • une base MySQL pour stocker les données ;
  • des fichiers RRDs pour stocker les données qui seront affichées sous forme de graphiques ;
  • des sondes de supervision.

Le composant mis à jour ici est « Centreon », ce qui correspond dans la réalité non pas à « toute la pile applicative », ni à « Centreon Enterprise Server » mais à « Centreon-Core ». Cependant, il a aussi un impact sur la base de données MySQL, notamment au niveau des index et des données liées à la configuration.

Expérience utilisateur améliorée

Les ACLs (« Access Control Lists » en anglais ou en français, LCAs pour « listes de contrôles d’accès ») permettent aux administrateurs de la plate-forme de supervision de décider « qui voit quoi » et « qui fait quoi sur quoi ». Selon la complexité de la configuration ou le nombre de ressources supervisées, il est possible de subier des ralentissements dans l’interface. Dans cette nouvelle version, les ACLs ont été améliorées pour optimiser les performances. Un travail particulier a été fait par les développeurs pour optimiser les performances sur les ACLs liées à la configuration. Ces ACLs permettent de configurer des « administrateurs de supervision » qui ne sont pas des « super administrateurs » mais qui ne peuvent, par exemple, qu’ajouter des éléments d’un type précis. Les ACLs sur les objets de configuration avaient été ajoutées dans la version 2.5.

L’équipe de Centreon a réalisé des tests de performance et à mesurer qu’il est dorénavant possible d’avoir 30 personnes connectées simultanément sur une plate-forme de supervision de 200 000 indicateurs (« services » dans la terminologie Centreon). Les chiffres de l’ancienne version de Centreon ne sont pas connus mais Julien Mathis indique que le ressenti utilisateur est clairement amélioré sur des architectures importantes et lorsque de nombreuses personnes sont connectées sur l’interface.

Meilleure exploitation

Centreon, dans sa version 2.4 avait introduit la notion de criticité. Une criticité est associée à des services ou des hôtes et permet dans l’interface de supervision de trier et de filtrer les objets selon leur criticité. Les criticités peuvent être saisies sur un hôte, un modèle d’hôte, un service ou un modèle de service. Centreon améliore la configuration des criticités en permettant qu’un service ne disposant d’aucune criticité mais attaché à un hôte, hérite automatiquement du niveau de criticité de cet hôte. Cela permet de simplifier la tâche d’exploitation en configurant les criticités par hôte. Selon la loi de Pareto, cela devrait permettre de gérer 80% des cas. Charge ensuite de rentrer dans le détail pour affiner la configuration. Cependant, avec une méthodologie réfléchie, il est possible d’accélérer très fortement la configuration.

Centreon dispose d’une interface de reporting. Cette interface permet de calculer la disponibilité d’un hôte, d’un groupe d’hôtes ou d’un groupe de services. Les informations de disponibilité sont calculées et consolidées toutes les nuits par une tâche cron. Cependant, cela n’est pas sans posé des problèmes, notamment sur des architectures distribuées sur plusieurs sites géographiques : si jamais un site est coupé du reste du monde et que les informations ne sont pas arrivées au moment du calcul, le calcul est erroné. Jusqu’à présent, Centreon imposait de recalculer l’intégralité du reporting. Ce calcul pouvant être très long, la plate-forme de supervision était fortement impactée. De plus, si le calcul prenait plus de 24 heures, les résultats pouvaient être faussés, dans certains cas. Dorénavant, l’administrateur de la plate-forme de supervision est capable de choisir la date de début lorsqu’il souhaite recalculer les données de reporting. Dès lors, le calcul est plus rapide et plus efficace. Il est à noter qu’il n’est pas possible de calculer une période entre deux dates précises (par exemple « du lundi au dimanche, la semaine dernière« ), il faut recalculer l’intégralité des données de supervision depuis une date donnée jusqu’à la veille du jour actuel.

La version 2.6 de Centreon est (enfin!) compatible avec PHP 5.4. Auparavant, il était toujours nécessaire d’installer la version 5.3 de PHP, ce qui était bloquant sur Debian Wheezy (version 7). Même si disposer de PHP 5.3 sur Debian Wheezy était possible, ce n’était pas sans complexité à installer et, surtout, à maintenir. Ce portage sur PHP 5.4 a été long et très complexe. De nombreuses parties de code ont dû être passées en revue. Ce n’est jamais simple de maintenir du code faisant appel à de nombreux composants externes (les paquets PEAR notamment) : il faut s’assurer que chaque composant est supporté, sinon trouver un contournement, voire le re-coder. Debian Jessie (version 8), étant sortie le 25/04/2015, les équipes de Centreon doivent vite se mettre au travail s’ils veulent que Centreon 2.x soit utilisable sur Debian Jessie. Selon Julien Mathis, ce n’est pas prévu. En effet, l’équipe de développement se concentre sur la version 3.0 de Centreon et préfère éviter de passer énormément de temps sur un portage aussi complexe et risqué. Bien entendu, la version 2.x de Centreon continue à évoluer et à être maintenue. De nouvelles fonctionnalités pourront être intégrées dans la version 2.X. L’équipe de développement veut probablement éviter de devoir modifier fortement le code de Centreon pour apporter finalement assez peu de valeur ajoutée à ses utilisateurs.

Futur proche

Un autre point : si vous souhaitez installer votre plate-forme de supervision et utiliser « Centreon Enterprise Server Standard », il est préférable d’attendre quelques jours. En effet, la prochaine version de Centreon Enterprise Server devrait sortir rapidement et intégrer l’ensemble des logiciels dans leur toute dernière version.

Enfin, Julien Mathis nous a précisé que les équipes de développement travaille sur un cycle de développement plus court. Par exemple, la version 2.4 de Centreon a nécessité environ 240 jours de développement et la version 2.5 en a nécessité 125. Par contre, moins de 50 jours de développement ont été nécessaire sur cette version 2.6. Un cycle de développement court permet de sortir des versions plus régulièrement, avec moins d’impact sur la mise à jour et donc plus simples à appliquer pour les responsables de plate-forme de supervision.

La politique de gestion de versions de Centreon est de sortir des versions majeures (2.x/3.x/…) disposant de nouvelles fonctionnalités importantes. Dans ces versions majeures, disposer de versions mineures (x.1/x.2/x.3/…) régulièrement, avec de nouvelles fonctionnalités et des corrections de bugs. Et, si nécessaire, des versions correctives (x.y.1/x.y.2/x.y.3/…).

Read More

Un cocktail de rentrée pour bien superviser votre site web

Posted by on 27 Août 2014 in Astuces, Nagios, Planet, Supervision | 1 comment

Après la gueule de bois des vacances, je vous propose de reprendre en douceur avec une recette de cocktail dont vous me direz des nouvelles ! 😉

Interne ou externe, telle est la question ?

Aujourd’hui, bon nombre d’entreprises confient l’hébergement de leurs sites web à des professionnels de la toile et de plus en plus externalisent certaines de leurs applications dans le cloud. L’avantage est que l’entreprise ne porte plus la responsabilité de l’interruption de service et le cloud peut avoir un attrait financier. D’un autre côté, elle perd en maîtrise de la surveillance, mesure de performance de ses applications externalisées. Le « hic » à tout ça, c’est que les entreprises sont obligés de faire confiance aux rapports fournis par leurs fournisseurs de service. Est-ce bien objectif ?

Des moyens pour les challengers existe avec de la supervision provenant de son propre S.I (check http via proxy, du robot scénarisé avec cucumber, watir, sélénium, …) mais ceci n’est pas ce qu’il y a de plus fiable. Ce contrôle n’est réalisé que d’un seul point et est biaisé par rapport à l’expérience de vos utilisateurs.

Et oui, il faut passer par le proxy, la connexion internet de l’entreprise qui peuvent eux-mêmes avoir une interruption de service et ainsi perturber les SLA. De plus, ceci ne correspond pas toujours au chemin réel pris par vos visiteurs ou utilisateurs.

Le moyen le plus sûr est l’abonnement à un service de supervision « Cloud »; gratuit éventuellement si les besoins sont modestes. Ce service va jouer un rôle d’arbitre entre le ressenti de l’entreprise et les données fournies par un professionnel de la toile. Ceci vous permettra de le challenger afin de contrôler si les engagements sont bien tenus.
Mais là, autre « hic », comme tous services cloud, une console de Supervision en ligne vous apportera l’inconvénient de ne toujours pas avoir une maîtrise totale sur les données produites par celle-ci. Vous bénéficiez de rapports « standardisés » fournit par ce service et qui ne correspondent pas forcément à votre besoin ou même votre métier.

Vous allez me dire : « Je veux avoir la maîtrise de mes données afin de pouvoir les traiter, corréler et représenter avec les solutions interne de mon entreprise !!! »

Et je vous réponds, maintenant c’est possible !

Comme certains d’entre vous ont pu le voir passer sur la toile ou les réseaux sociaux, l’équipe de Check My Website a publié il y a quelques temps un plugin de supervision pour plateforme « Nagios-like » (Nagios, Centreon, Icinga, Shinken), disponible sur github en libre téléchargement.
Check my We’bsite  est un service en ligne de supervision de sites, applications web se trouvant dans le cloud. Je vous laisse faire connaissance avec eux sur cet article
La console étant à l’heure actuelle en bêta ouverte au public avant la commercialisation du service, j’ai réalisé un test d’intégration d’une sonde « Check my Website » sur ma plateforme Nagios/Centreon.

S’abonner à Check my Website

Premièrement, il faut que créer un compte sur la console CheckMyWebsite.

Après, il vous suffit en 2/3 clics d’ajouter l’URL à superviser.
Une fois que la supervision de votre site est effective, direction votre plateforme de supervision « Nagios-like »

Installation & configuration de votre Supervision interne

Une fois le plugin « Check my Website » installé sur votre plateforme, vous n’avez plus qu’à configurer une commande Nagios qui appelle votre plugin et de mettre en place votre sonde.

2014-08-07_12h41_26

Vous avez maintenant vos données d’incidents et de performance qui remontent dans votre console interne. Le plugin remontent comme données de performance :

  • Temps de réponse des différentes « locations » d’où est interrogé le site Web
  • Temps de réponse moyen du site web
  • Temps de chargement de la page web (Mesure YSlow)
  • Notation YSlow

La cerise sur le gâteau

On pourrait se contenter déjà de ce qui a été fait, mais j’ai été poussé le vice plus loin encore. Utilisant CANOPSIS comme solution de dashboard, je me suis dit, « Pourquoi pas me faire un tableau de bord représentant l’activité de mon site sous surveillance ? »
Voici un résultat possible que j’ai produit avec les données de ma sonde Check my Website

2014-08-07_12h39_23
2014-08-07_12h39_38

 

Alors convaincu ?

Read More

Centreon : Sortie de la version 2.5

Posted by on 15 Fév 2014 in Centreon, Planet, Supervision | Commentaires fermés sur Centreon : Sortie de la version 2.5

Cette version majeure était attendue et l’équipe de Centreon nous fait ce petit cadeau juste au moment de la Saint-Valentin. Pour cette fête des amoureux, Merethis réalise une double sortie avec celle de Centreon Engine en version 2.6.

La version 2.5 de Centreon nous offre la possibilité de gérer les ACL de manière encore plus fine et dieu que ceci est utile. Je suis personnellement sur une vieille version de centreon et ce point me manque atrocement pour déléguer une partie de mes tâches standards à mes autres coéquipiers sans avoir à leur donner le contrôle total de la plateforme.

Pour plus d’info sur cette fonctionnalité : http://blog.centreon.com/configuration-acl-centreon-2-5/?lang=fr

L’incorporation d’un système de notification interne à la solution permet d’avertir les utilisateurs présents sur l’interface d’un changement de statut d’un hôte ou un service. Cette notification se fait de 2 manières :

  • Une popup d’information qui apparaît en bas à droite de l’écran
  • et / ou un notification sonore

Ne vous inquiétez pas si vous percevez ceci comme une nuisance pour votre utilisation personnelle de l’interface, cette option est paramétrable sur chacun des profils utilisateurs. Le choix du son émis est quand à lui aussi paramétrable.

Pour plus d’info sur cette fonctionnalité : http://blog.centreon.com/le-systeme-de-notification-ui-de-centreon/?lang=fr

L’équipe de Centreon a voulu aussi prendre son indépendance et apporter quelques choses de nouveau dans la gestion des TRAPs SNMP. Ce système a été revu afin d’en simplifier la gestion et d’obtenir un gain de performance.

Effectivement, quand une plateforme de supervision se fait trop bombarder de TRAPs SNMP, ceci peut provoquer des problèmes de performances dans le traitement de celle-ci et surtout une question reste en suspend : « Est-ce que toutes mes TRAPs ont été traitées ? »

Pour plus d’info sur cette fonctionnalité : http://documentation.centreon.com/docs/centreon/en/2.5.0/user/advanced/snmptrap.html

Une amélioration a aussi été apportée dans le moyen de définir l’ordre de prise en compte des modèles de configuration pour un hôte. Afin de bénéficier d’un meilleur confort d’utilisation, l’équipe a proné pour un système « Drag’n Drop » (Glissez-Déplacez).

Important :

Merethis insiste sur le fait d’être vigilant sur cette mise à jour (2.4.X –> 2.5) et d’en respecter le déroulement comme expliqué dans le lien suivant : http://blog.centreon.com/vous-lattendiez-sortie-de-centreon-2-5-0/?lang=fr

En tous les cas, j’ai hâte de voir la démo à jour … Romain, Julien une date ?

Read More

Eyes Of Network : Sortie de la version 4.0

Posted by on 25 Juil 2013 in Planet, Supervision | Commentaires fermés sur Eyes Of Network : Sortie de la version 4.0

icone_EON

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore Eyes Of Network (soit EON), il s’agit d’une solution de supervision clé en main orientée ITIL. Basé sur le cœur de Supervision Nagios, cette solution se veut être le couteau suisse de celui qui désire mettre en place une supervision orientée ITIL. Elle propose des outils comme GLPI, OCSInventory, Nagios, de la cartographie, une interface d’administration développée par l’équipe de EON, et bien bien d’autres outils …

Dernièrement l’équipe de Eyes Of Network nous a sorti une version majeure 4.0 munies de quelques nouveautés qui pourraient en intéresser plus d’un, dont voici une petite présentation.

Read More

Centreon met les bouchées double

Posted by on 2 Fév 2013 in Centreon, Planet, Supervision | 1 comment

Romuald FRONTEAU
Romuald FRONTEAU Co-fondateur de la Communauté
Tout d’abord, Je voulais présenter personnellement mes excuses auprès des lecteurs pour le retard de publication de ce billet qui aurait dû paraître bien avant. Nous accusons ces derniers temps d’un manque de rédacteur sur l’espace blog et l’équipe de monitoring-fr ayant un manque de temps personnel en cette fin d’année 2012 / début 2013, le flux de parution du blog en a été impacté.

La fin d’année 2012 a été forte en activité pour le projet Centreon. Durant les fêtes, ils ont mis les bouchées double pour produire un travail de titan. Ce n’est pas une sortie logiciel que l’équipe nous a fait pour le début d’année 2013 mais quatre. Les projets de Merethis sortent en version :

  • Centreon 2.4
  • Centreon Engine 1.3
  • Centreon Broker 2.2.1
  • Centreon Enterprise Server 2.2
Read More